Lâcher-prise 

et rendre gloire aux sens

Par nos sens et nos sensations nous retrouvons le SENS, le sens de la vie au-dedans de soi et le sens de la vie autour.  Nous ressentons le vivant, là même où existe les volutes de l'Éternel dans les parcelles de l'instant.  

Le bébé que nous avons été était totale sensation.  En grandissant nos programmations, c'est-à-dire ce que nous croyons devoir être et faire, nous ont éloigné de nos sens et sensations.  Redécouvrir ce qui était tout à fait naturel au début de notre vie nous demande un LÂCHER-PRISE.

Qu'est-ce que lâcher-prise?  C'est sortir de nos résistances et déloger le "vouloir tout contrôler". C'est accepter et accueillir ce qui est.  Cela permettra d'être inspiré vers l'action juste, celle qui nous représente réellement bien au-delà de nos programmes conditionnés.

Du bébé en gestation au vieillard parvenu au terme de sa vie, les sens sont nos fidèles alliés.  Que ce soit la vision d'un paysage animé, l'empreinte d'une caresse offerte par l'aimé, les tendres notes du vent qui file et se défile, les parfums épicés de la terre humectée, le goût salé de la mer en mouvance, la sensation corporelle de la joie partagée, l'éclat amoureux au coeur des battements de la vie rythmée, l'émergence d'une nouvelle idée, d'un nouveau projet, etc.  

 

Ils nous permettent de découvrir le monde et d'explorer les différents mondes.  Et ils peuvent être tous au rendez-vous.  Choisirons-nous ce rendez-vous essentiel?  Adopter ce choix, c'est favoriser la rencontre de la vie et l'habiter pleinement à partir de nos sens et sensations.  L'unique prérequis est le lâcher-prise dans la présence pleine.  Être vraiment là pour vivre, naître et renaître sans relâche à ce qui est.  Lorsque cette prémisse n'existe pas, nous sommes dans la survivance, ébranlés et fragilisés.

De quelle manière survivons-nous lorsque nous sommes détournés d'eux ?  Tout d'abord cet éloignement crée invariablement de l'anxiété sans que nous en soyons conscients.  Nous tentons de la calmer en dirigeant notre attention vers des éléments extérieurs.  Pour certains, ce sera l'accumulation matérielle, pour d'autres la consommation tout acabit, le travail acharné, la foi aveugle, la sexualité vidée du sacré, la surexposition de son image dans les médias sociaux afin de valider sa propre existence dans le regard des autres, etc.  Être dans cette recherche extérieure ne fait aucun sens puisque nous y abandonnons notre pouvoir et nions notre propre puissance.

Quoi faire pour sortir de ce cycle qui n'amène que souffrance et déprime ?  C'est la pleine présence dans le lâcher-prise, tributaire du retour vers soi et du contact intérieur.  Notre axe intérieur est le coeur même de la vie Terre-Ciel unifié en nous.  Il est porteur de notre semence profonde, clair-pure, déjà parfaite.  Ce noyau indestructible, inaltérable et préservé de toute épreuve est là pour nous révéler notre majestueuse alliance et faire vibrer la conviction de notre totale entièreté. 

 

Lâcher-prise nous ramène dans notre paix profonde, nous jumelle à notre noyau central et ravive la sensation d'être complet.  Lâcher-prise dans la conscience, c'est le mariage de l'Âme à tout le vivant c'est-à-dire le corps matérialisé, son champ magnétique et la connexion à plus grand que nous.

Éloïse Bénard, 15 février 2019

Accompagnante-coach et enseignante

 

Toute reproduction interdite en partie ou en totalité sans l'autorisation de l'auteur

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus

© 2019 Création Éloïse Bénard avec Wix.com